L’interprétation des Rêves

L’ebook de référence pour décoder ses rêves selon la Bible et la Kabbale

  • Accueil
  • > L’interprétation des rêves -Histoire tirée de la Kabbale
L’interprétation des rêves -Histoire tirée de la Kabbale

 Rabbi Zemira aide un Impie à sortir du Guéhinom ( Zohar –Ruth 103 )

Un jour, Rabbi Zemira sortit vers un champ de la ville d’Onno, et vit une partie du sol entièrement crevassé d’où des flammes jaillissaient.Il lui sembla entendre des voix qui provenaient de ces crevasses .Un arabe qui était dans le champ s’approcha de lui et lui dit :  » Viens avec moi et je te montrerai desmerveilles dont aucun homme sur terre n’en connait l’existence  ».

Il partit avec l’homme et ce dernier lui indiqua des cavités encore plus profondes que les premières. L’arabe lui dit :  » Ecoutes bien et tu entendras des voix qui hurlent une souffrance terrible  ». Après avoir entendu ces voix, Rabbi Zemira s’exclama : » Assurément, c’est une des entrées du Guéhinom qui se trouve là ! « .

volcan2.jpg

L’homme partit et Rabbi Zemira resta là seul, se pencha vers une des crevasses et vit un homme hurler, que l’on prenait et transportait vers une sorte de four crématoire. Puis il ne l’aperçût plus.

Rabbi Zemira, épuisé par ce qu’il venait de surprendre, s’assoupit près de l’endroit et vit en rêve le même homme qui hurlait dans la crevasse. Il lui demanda :  » Qui est tu ?  »

L’homme lui répondit :  » Je suis un juif impie qui a profané et transgressé tout ce qui était possible de transgresser  »

 »Quel est ton nom  » lui demanda Rabbi Zemira

L’homme lui répondit qu’il ne connaissait pas son nom, en effet, la tradition nous enseigne que les impies (Réchaim) ne connaissent pas leur nom dans le Guéhinom.

 » De quelle ville était tu ?

Le Racha (impie) lui répondit qu’il était boucher de profession et qu’il habitait en haute Galilée et à cause des très nombreux méfaits que j’ai réalisé, je passe en jugement trois fois par jour et trois fois par nuit.

 » As-tu laissé un enfant dans ce monde  » lui demanda Rabbi Zemira

 » Oui, j’ai un laissé un fils  »

Après ce songe, Rabbi Zemira se réveilla et se mit en route immédiatement vers la Haute Galilée. Arrivé à destination, il entendit un enfant qui lisait le verset suivant  » Si tu la demandes comme l’argent et la cherche comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de D…. »

L’allusion était claire comme de l’eau de roche pour Rabbi Zemira qui se réconforta dans l’idée qu’il devait retrouver impérativement le fils du boucher.

Il rechercha sans cesse l’endroit ou vivait cet impie, il demanda à un enfant s’il connaissait un homme qui répondait à ce descriptif .L’enfant lui répondit:’ Que cet homme soit puni par les plus grands châtiments pour tout le mal et les souffrances qu’il a engendré autour de lui. Qu’il en soit de même pour la femme qui l’a allaité  »

Rabbi Zemira lui demanda si il avait laissé un fils dans ce monde. L’enfant lui répondit par l’affirmative tout en lui précisant qu’il était aussi racha que son père et qu’il le trouverait proche des abattoirs de la ville.

Après quelques recherches, Rabbi Zemira identifia l’enfant, le prit avec lui et se mit à lui enseigner la Thora et les saintes écritures.

En peu de temps, l’enfant apprit à lire l’hébreu, à étudier les textes, à prier convenablement et à réciter la lecture du  »Chéma Israël »

.

Il lui enseignât ensuite le Talmud, les codes de Loi, et les commentaires les plus affinés. L’enfant grandit et devint un érudit hors pair à tel point que quelques années après, il reçut l’ordination Rabbinique la plus élevée qui soit. Cet enfant n’est autre que Rabbi Na’houm Afkoli qui fut une sommité mondiale et engendra des générations de Maitres de la Loi tous plus érudits les uns que les autres.

Peu de temps après que Rabbi Nahoum reçût son ordination Rabbinique, l’homme vint en rêve chez Rabbi Zemira et lui dit : » De la même manière que tu m’as réconforté, puisse le Tout Puissant te réconforter toi aussi.

Depuis le jour où tu as enseigné un seul verset à mon fils, on me fit sortir du jugement très pénible dans lequel j’étais. Dès qu’il apprit à réciter la lecture du  » Chéma Israël  »au lieu des six jugements par jour, on ne me jugea qu’une fois par jour.

Puis dès qu’il entra à la maison d’étude, on annula purement et simplement tout jugement envers moi.Et finalement, lorsqu’il reçût son ordination rabbinique , et mérita le titre de  »Rabbi » , mon siège fut posé entre les Justes parfaits au Jardin d’Eden , et chaque jour qu’il innove en matière de Loi et émet des nouveautés tout à fait originales , on me couronne du même diadème dont jouissent les Justes parfaits dans les mondes supérieurs  ».

L’homme lui rajouta :  » C’est par ton mérite que je bénéficie d’un tel honneur ici  »


Laisser un commentaire

traditionprimordiale |
minhadj alghouraba (cheikh ... |
ilyasse123 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Partageons Christ
| koki
| EGLISE DE DIEU Agapè Intern...